Quand des habilleuses habituées à la discrétion montent sur scène, on peut craindre que le passage de l’ombre à la lumière pose problème.


Surtout quand le spectacle s’intitule « A couper le souffle » !

 

26542_391666824336_740434336_3498527_7577536_nSurtout quand l’affaire se corse avec le port de corsets serrés!

 

Surtout que, juste deux jours avant Pâques, on aurait pu craindre qu’elles ne sachent à quel Vendredi Saint se vouer…

Mais, en cours comme en corsets, les élèves de Saint-Jo ont su montrer qu’on peut être adepte du Vendredi- sein
  sur l’air de « vive les cols libres ! »

 

Avec leur belle santé affichée sur scène, elles ont montré, en cette veille de vacances de Pâques, qu’ il s’agissait bien d’un Vendredi Sain.

 

Côté cours, Côté jardin

 

P1010638Monter sur scène n’est pas rien pour des habilleuses- costumières : en coulisses, les laceuses les ont laissé se lacer, les ont laissé s’enlacer sans jamais se lasser ni jamais nous lasser une fois lâchées sur les planches.

Bien au contraire ! Nos Technicienne des Métiers du spectacle ont su afficher le même enthousiasme en classe et en dehors.

 

A l’école comme à Bocapole, elles ont montré qu’elles n’avaient pas besoin de se pousser du col en décolleté. Elles savent être à l’aise partout :

 

Côté cours comme côté jardin !

 

Du cousu-main

 

DSCF4934Les voir s’exprimer pleinement sur la scène de Bocapole est réconfortant. Il n’a pas du être évident pour toutes de quitter l’ombre où elles se complaisent pour affronter les lumières de la scène.

 

Il fallait le faire. Elles l’ont fait avec le soutien efficace de Flora et Marie restées en coulisses pour l’habillage et le maquillage, remplacées sur scène par Maelle, la présentatrice et Catherine, l’organisatrice.

 

Rubans, dentelles et falbalas : Pour les TMS comme pour toutes les petites mains de Saint-Jo, c’était loin d’être un spectacle décousu.

 

C’était, au contraire, un beau défilé.

Un défilé cousu main…